Les tarifs et aides financières

Les tarifs et aides financières en maison de retraite

Les tarifs et aides financières à domicile

Les autres aides financières destinées aux seniors et à leurs aidants


La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

À domicile ou en maison de retraite, toute personne handicapée, âgée de moins de 75 ans et dont le handicap est survenu avant ses 60 ans peut bénéficier de la PCH si ce handicap génère, de façon définitive ou pour une durée prévisible d’au moins un an :

Une difficulté absolue pour réaliser au moins une activité essentielle. La difficulté à accomplir ces activités est qualifiée d’absolue lorsqu’elles ne peuvent pas du tout être réalisées par la personne elle-même ; Ou une difficulté grave pour réaliser au moins deux activités essentielles. La difficulté à accomplir ces activités est qualifiée de grave lorsqu’elles sont réalisées difficilement et sont altérées par rapport à l’activité habituellement réalisée par une personne du même âge et en bonne santé.

La liste des activités concernées est répartie en 4 domaines :

  • La mobilité
  • L’entretien personnel
  • La communication
  • Les tâches et exigences générales et relations avec autrui (s’orienter dans le temps et/ou l’espace, gérer sa propre sécurité...)

La personne doit résider de façon stable et régulière sur le territoire national. Le taux de prise en charge varie en fonction des ressources de la personne handicapée.

Le congé proche aidant

Depuis le 1er janvier 2017 le congé proche aidant remplace le congé de solidarité familiale. Il permet à toute personne d'arrêter temporairement son activité professionnelle pour s'occuper d'une personne proche en situation de handicap ou de perte d'autonomie "d'une particulière gravité". Ce congé est ouvert à toute personne salariée ayant au moins un an d'ancienneté d'entreprise.

Le salarié ne continue pas de toucher son salaire durant le congé (sauf dispositions conventionnelles ou collectives le prévoyant). Le salarié ne peut exercer d'autre activité professionnelle durant la durée du congé, exception faite d'un emploi d'aide à domicile auprès de la personne qu'il accompagne, sous réserve qu'elle bénéficie de l'APA ou de la PCH. La durée du congé est fixée à 3 mois mais peut varier suivant des accords spécifiques de branche ou d'entreprise.

L’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie (AJAP)

Cette allocation est destinée aux salariés bénéficiant d’un congé de proche aidant et aux demandeurs d'emploi indemnisés par Pôle emploi qui accompagnent un proche en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause.

Sa durée de versement est de 21 jours maximum (pouvant monter à 42 jours dans le cas d’activité à temps partiel). L’accompagnement doit être fait à domicile, c’est-à-dire : le domicile du malade, celui de l’aidant ou d’une tierce personne, en maison de retraite, médicalisée ou non. L’allocation ne peut pas être versée pour l’accompagnement d’une personne hospitalisée, sauf si l’hospitalisation intervient après le début de l’ouverture du droit à l’allocation (une fois l’accompagnement à domicile commencé).

La demande de cette allocation se fait auprès de la Caisse d’Assurance Maladie (formulaire téléchargeable sur le site ameli.fr). À noter : Le silence gardé par l’organisme d’assurance maladie pendant plus de 7 jours à compter de la date à laquelle il reçoit la demande pour cette allocation vaut accord.

La carte d'invalidité

Elle est attribuée à toute personne dont le taux d'incapacité est supérieur ou égal à 80%. Elle offre des avantages fiscaux (une demi-part supplémentaire pour le calcul de l'impôt sur le revenu, abattements fiscaux, exonération de taxes locales sous condition de ressources...), et des réductions tarifaires pour les transports (SNCF, Air France...). Le dossier de demande se fait au CCAS du domicile.

Interlocuteurs utiles

D’autres aides peuvent vous être proposées au niveau local ou départemental. Votre mutuelle et votre caisse de retraite peuvent également vous proposer des financements, n’hésitez pas à les contacter pour connaître vos droits. Pour vous faire accompagner dans vos démarches, plusieurs interlocuteurs sont à votre écoute :

  • Assistantes sociales (en mairie, hôpitaux ou cliniques)
  • Centres Communaux et Intercommunaux d’Action Sociale (CCAS) www.unccas.org
  • Centres Locaux d’Information et de Coordination www.clic-info.personnes-agees.gouv.fr
  • Conseils généraux
  • Maisons pour l’autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer (MAIA) www.cnsa.fr
  • Association France Alzheimer - 0811 112 112 (prix d’un appel local depuis un poste fixe) www.france-alzheimer.org
  • Association France Parkinson www.franceparkinson.fr
  • Association France DFT (Démence Fronto-Temporale) www.cref-demrares.fr
  • Association DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l'âge) www.association-dmla.com

Nous utilisons des cookies pour mesurer la performance de notre site. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus