L'animateur

Les missions de l’animateur

Animateur : du latin animator, celui qui anime, qui vivifie, qui donne du courage.

  • L’animation est considérée comme la première thérapie non-médicamenteuse. La vie sociale est l’affaire de tous et chacun y participe en proposant des activités en fonction de ses capacités et dispositions.
  • En concertation avec l’équipe de la résidence, l’animateur propose les activités en adéquation avec le projet personnalisé du résident. Il diversifie les animations pour que chacun y trouve un intérêt.
  • Il coordonne, avec l’équipe, les activités et animations en fonction de l’organisation de la résidence. Il met en place un programme motivant pour tous en proposant des activités variées : activités manuelles, physiques, socio culturelles, sensorielles, cognitives, domestiques, bien-être... Celles-ci sont assurées par différents membres de l’équipe et peuvent se tenir dans la résidence ou à l’extérieur.
  • L’animateur prévoit un programme hebdomadaire, mensuel et annuel en y incluant les fêtes calendaires et différents événements mondiaux ou régionaux. Il vérifie qu’aucun résident n’est mis en situation d’échec et que les animations satisfont le plus grand nombre grâce à l’évaluation des activités.
  • L’animateur contribue à l’ouverture de la résidence vers la vie extérieure en développant des partenariats avec les associations, des prestataires extérieurs et/ou des bénévoles, dans le respect de la législation en vigueur et en accord avec sa direction.

Le rôle de l’animateur


Etude de cas

M. Durand a 95 ans et vient d’arriver en résidence retraite médicalisée après une hospitalisation suite à une chute avec fracture du bras. Il est triste, s’intègre mal, ne se souvient pas bien de ce qui s’est passé. Il n’arrive pas à s’habiller seul et a du mal à s’alimenter. Il a des difficultés à trouver ses mots et à construire ses phrases. Il se repère mal dans la résidence et a des troubles de la mémoire. En outre, il est diabétique mais refuse son traitement. M. Durand est veuf. Son fils de 70 ans vit à 500 km. Sa petite-fille de 40 ans habite à proximité mais elle est très prise par son travail et ses enfants. Ils se sentent coupables de ne pouvoir s’occuper de lui.

En pratique, l’animateur…

  • A partir des souhaits et des besoins de M. Durand et de ses capacités, lui proposera un programme adapté, en évitant les activités manuelles dans un premier temps. Et prévoira des jeux pour susciter sa mémoire (mots cachés, quiz...).
  • Fera participer M. Durand aux événements de la résidence : fêtes des anniversaires de résidents, spectacles divers, rencontres intergénérationnelles. Sa petite-fille sera invitée à certaines fêtes de la résidence, comme le sont en général les familles.
  • M. Durand pourra participer à toutes les activités sensorielles (atelier goût et odorat, dégustation de produits régionaux) et de bien-être (massage des mains, du visage, relaxation...). Il sera invité à profiter des sorties, même en fauteuil roulant si nécessaire.
  • Fera, si possible, participer M. Durand à des séances de zoothérapie afin de lui apporter le réconfort que peut procurer un animal. Il pourra aider M. Durand à être en contact avec son fils, si ce dernier est équipé d’Internet, afin de maintenir un lien familial qui lui est cher.

Les objectifs du projet d’animation et d’activités

  • Dynamiser le quotidien des résidents.
  • Faire travailler l’esprit pour rester “en alerte”, maintenir un lien social et éviter le sentiment de solitude.
  • Faire travailler le corps pour maintenir le plus possible une autonomie, stimuler les gestes quotidiens et la dextérité.
  • Apporter divertissement et joie, éveiller la curiosité et les sens.
  • Participer au bien-être physique et psychologique et au renforcement de l’estime de soi.

Nous utilisons des cookies pour mesurer la performance de notre site. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus