Le kinésithérapeute

Les missions du kinésithérapeute

Kinésithérapeute : du grec kinésis (mouvement) et therapeutès (celui qui soigne).

  • Le kinésithérapeute dispense des soins de rééducation et de réadaptation. Il exerce sa fonction pour soulager, rééduquer, prévenir ou retrouver les capacités physiques et fonctionnelles des résidents.
  • Il fait appel à de nombreuses techniques : massage, récupération articulaire et musculaire, sollicitation des réflexes, de la sensibilité, de l’équilibre, travail de la coordination, de l’autonomisation, le réentrainement, ainsi que le désencombrement bronchique. Il peut également utiliser des techniques antalgiques comme la chaleur, le froid et le courant antalgique.
  • Il communique avec les autres soignants afin d’assurer une continuité des soins.
  • Le kinésithérapeute exerce sur prescription médicale, même s’il est salarié de la résidence.
    • Le rôle du kinésithérapeute en pratique


      Etude de cas

      M. Durand a 95 ans et vient d’arriver en résidence retraite médicalisée après une hospitalisation suite à une chute avec fracture du bras. Il est triste, s’intègre mal, ne se souvient pas bien de ce qui s’est passé. Il n’arrive pas à s’habiller seul et a du mal à s’alimenter. Il a des difficultés à trouver ses mots et à construire ses phrases. Il se repère mal dans la résidence et a des troubles de la mémoire. En outre, il est diabétique mais refuse son traitement. M. Durand est veuf. Son fils de 70 ans vit à 500 km. Sa petite-fille de 40 ans habite à proximité mais elle est très prise par son travail et ses enfants. Ils se sentent coupables de ne pouvoir s’occuper de lui.

      Au quotidien le kinésithérapeute…

      • Interviendra dans un premier temps auprès de M. Durand pour le soulager et faire lâcher ses tensions. Pour cela, il procèdera à des massages du dos et des cervicales. Il s’attachera ensuite à mobiliser les articulations libres du membre supérieur fracturé (les doigts et l’épaule), pour entretenir leurs capacités.
      • Fera aussi travailler M.Durand sur l’équilibre debout, d’abord aux barres parallèles, puis en dehors des barres. Viendra ensuite le travail de la marche, toujours aux barres parallèles, pour rassurer M. Durand, puis dans la résidence, et enfin à l’extérieur, sur un terrain plus accidenté.
      • Quand la fracture du bras sera consolidée, M. Durand pourra commencer la rééducation pour retrouver l’amplitude articulaire et la force afin d’utiliser son bras dans les actes de la vie quotidienne (repas, toilette, habillage, loisirs…) et l’appui du membre supérieur s’il a besoin d’une aide technique pour se déplacer.

Nous utilisons des cookies pour mesurer la performance de notre site. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus